Comment punir son chien ?

La punition doit être utilisée de façon exceptionnelle. Elle vient réprimander un écart de conduite. Elle doit donc tenter de rétablir l’ordre et ne pas être injuste car réprimer à tort pourrait se révéler plus infructueux qu’une leçon mal apprise. Il existe plusieurs techniques pour réprimander son chien.

Pourquoi punir ?

Assurez-vous avant tout que son comportement n’est pas dû à une cause inhabituelle. En règle générale, lorsqu’un chien a assimilé un ordre ou une interdiction, il ne fait plus aucun écart. Si un chien s’oublie et urine sur votre moquette, il faut en chercher la cause ailleurs. Certaines causes ne doivent pas être écartées comme l’angoisse, le stress ou encore la douleur.

Deuxièmement, si la punition sanctionne une bêtise ou un écart de conduite, la récompense se donne lorsque le chien exécute un ordre. S’il n’obéit pas à un ordre direct, vous ne faites rien pendant la phase de dressage. Une fois dressé, il est inutile de punir un chien parce qu’il refuse de vous obéir.

Quand le punir ?

Pour les bêtises faites en votre présence, c’est facile, on réprimande directement mais comment faire quand l’acte a été faite plus tôt pendant notre absence. Médor a mordu les talons de vos ravissants talons pendant que vous n’étiez pas là ? Cela mérite punition et sanction, mais vous ne savez pas comment vous y prendre. La punition ne doit jamais être différée par rapport à la bêtise car il ne comprendrait pas. Inutile donc de lui agiter votre chaussure devant la truffe pour tenter de lui faire comprendre quoi que ce soit. L’animal associe toujours la punition ou la récompense à l’action immédiate.

Rangez vos affaires correctement et fermez la porte de votre dressing ou votre chambre : c’est sans aucun doute la solution la plus efficace. Si vous le soupçonnez de faire le fou pendant votre absence, arrangez-vous pour faire croire que vous quittez la maison pendant quelques heures et revenez en douce pour le surprendre.

You may also like...