Le métier d’éducateur comportementaliste canin

logoformation-google

Qu’est-ce qu’un éducateur comportementaliste canin ?

 

Il faut déjà différencier le métier d’éducateur canin de celui de comportementaliste canin.

 

Un éducateur canin sera chargé d’apprendre ou de faire apprendre les ordres d’éducation tels que la marche au pied, le assis, couché, pas bouger, le rappel, etc. Cela est essentiel car si le maître souhaite pouvoir prendre son chien avec lui lors de promenades, un minimum d’obéissance est recommandé, ne serait-ce que pour une question de sécurité.

L’éducateur canin pourra aussi intervenir chez le maître pour aider le chien à apprendre des ordres comme aller au panier ou interdire une zone de la maison (comme la chambre des enfants par exemple).

 

Le comportementaliste canin interviendra plutôt sur les troubles du comportement ou du développement d’un chien. Un chien peureux, malpropre, hyper actif, etc. De par ses connaissances du chien, il saura identifier la cause d’un trouble et proposer des solutions pour régler ou atténuer le ou les problèmes d’un chien.

 

Donc, pouvoir travailler sur les deux plans, l’éducation et le comportement canin, permet de rentrer dans une cohérence générale pour le chien. En associant de l’obéissance à des règles comportementales, nous proposons au duo maître – chien un travail d’ensemble.

 

Quels sont les problèmes régulièrement rencontrés par un éducateur comportementaliste canin ?

 

La  plupart du temps, les maîtres viennent consulter un éducateur comportementaliste canin parce qu’ils rencontrent des difficultés à se faire obéir de leur chien : chien qui tire en laisse, ne revient pas au rappel, etc. Nous avons aussi des chiens destructeurs, voleurs ou malpropres. Nous pouvons aussi avoir à régler des problèmes de sociabilité et d’anxiété. Des problèmes d’agressivité sont aussi présents.

 

Quels sont les services proposés par un éducateur comportementaliste canin ?

 

Dans un premier temps, nous proposons des leçons individuelles pour que le maître règle ou atténue les problèmes qu’il rencontre avec son chien. Les leçons sont adaptées sur mesure avec des rendez-vous en ville, chez le maître, avec un autre chien éducateur, etc.

Puis, nous pouvons proposer des services complémentaires comme l’école des chiots, l’agility, les leçons de groupe, les cani-randos, etc.

Pour finir, certains proposent des journées de prévention morsure dans les écoles ou les entreprises.

 

Peut-on vivre du métier d’éducateur comportementaliste canin ?

 

Oui ! À condition de le considérer justement comme un métier. Beaucoup de personnes se lancent dans cette voie parce qu’ils aiment les chiens, mais il ne faut par oublier que c’est avant tout le maître que l’on aide. Il faut donc être à l’aise avec le contact humain. Puis, comme tout gérant d’entreprise, il faut avoir plusieurs cordes à son arc : faire sa publicité, avoir un site internet, démarcher des partenaires (vétérinaires, toiletteurs, etc.), faire sa comptabilité, sont autant d’éléments à prendre en compte quand on se lance dans la création d’une entreprise. En général, un éducateur comportementaliste canin peut vivre de son métier s’il à une bonne méthode de travail et qu’il se fait suffisamment connaitre.

 

Quelles sont les différentes approches du chien aujourd’hui ?

 

Il existe autant de méthodes que d’éducateurs canins, et cela rend les choses très compliquées car chacun pense avoir l’approche qui convient.

Selon moi, la bonne méthode est celle qui marche ! C’est de trouver un équilibre et savoir s’adapter en permanence.

Travailler sur la relation maître – chien et chercher à rétablir une harmonie est notre objectif. Concernant les méthodes éducatives, je prône la aussi l’équilibre et l’adaptabilité : il peut être bien et utile de « réprimander » un chien pour un mauvais comportement (si cette réprimande n’entraine évidemment pas de douleur et est cohérente pour le chien). Mais il est aussi important de le féliciter quand il adopte l’attitude souhaitée. Cependant, je ne suis pas pour l’utilisation des friandises comme condition à l’écoute d’un chien. Le chien doit écouter son maître sans que celui-ci n’ait besoin d’artifices. C’est avant tout l’attitude, les postures et la cohérence du maître vis-à-vis de son chien qui permettront une relation harmonieuse.

 

Comment devenir éducateur comportementaliste canin ?

 

En France, il existe un diplôme d’État « éducateur canin » sur 1 an en lycée agricole. En revanche, il n’y a rien de reconnu par l’État pour le métier de comportementaliste canin (sauf pour la filière vétérinaire).

Cependant, il n’est pas obligatoire de posséder un diplôme d’État pour exercer. Il faut simplement le certificat de capacité.

Il existe aussi des formations privées, mais attention car il n’y a pas de règlementation sur le programme à suivre.

 

Voici quelques conseils pour bien choisir son centre de formation :

 

  • Pouvoir contacter les anciens stagiaires.
  • Se renseigner sur la méthode enseignée (attention aux approches « tout positif », mais attention aussi aux méthodes trop punitives).
  • Pouvoir avoir des rendez-vous avec de vrais clients pendant sa formation est un plus non négligeable.
  • Être préparé à la création et la gestion d’entreprise.
  • Bien lire le programme de formation.
  • Vérifier que le nombre de stagiaires par session de formation n’est pas trop important afin d’avoir un suivi efficace avec votre formateur. Plus le 6 stagiaires pour un formateur n’est pas recommandé, surtout pour des formations de moins de 2 mois.

 

Chloé FESCH • Éducateur Comportementaliste canin et Formatrice au Centre de Formation Nature de Chien

 

www.lesexpertsnaturedechien.wordpress.com

You may also like...