Les différentes personnalités chez le chien

chien 4

Agressifs, soumis, dominant, craintifs, peureux, gaffeurs, joueur, les chiens aussi ont des états d’âme qui peuvent refléter plus ou moins leur vraie personnalité. Mais ce qu’il faut savoir c’est que derrière ces caractères se cache souvent un dysfonctionnement d’ordre hiérarchique ou affectif.

L’agressivité

L’agressivité chez un chien est un comportement qu’il faut tenter de comprendre. Cette pulsion peut être dirigée contre un congénère uniquement, mais parfois aussi contre toutes personnes étrangères. Il est essentiel de ne pas laisser ce mécanisme s’aggraver. Pour une analyse correcte du comportement d’un compagnon, il est préférable de faire appel à un professionnel. Le comportementaliste animalier a besoin d’une description détaillée de la mimique corporelle et des manifestations extérieures de cette agressivité.

La domination

La domination est une attitude sociale adoptée par le chien lorsqu’il est dans une meute ou un groupe. Le chien dominant n’est pas forcément agressif. Le vrai problème se pose lorsqu’il adopte ce comportement avec ses maîtres. Il faut alors chercher l’origine du mal dans les habitudes de la famille (un chien qui dort dans le lit de son maître, qui n’a aucune limite, qui mange en même temps que les membres de la famille).

La peur, la phobie

La peur est un trait de personnalité qui peut devenir très problématique pour un chien. Elle se traduit le plus souvent par la fuite pour éviter l’affrontement. La peur est également souvent synonyme de stress, mais elle peut aussi résulter d’une phobie. Malheureusement, la réaction d’un chien peureux et craintif peut aussi devenir dangereuse pour lui comme pour ses maîtres. Par instinct, il peut devenir violent et mordre. En cas de phobie, la socialisation devient impossible pour le chien. Il convient de soigner rapidement cette pathologie avec une thérapie comportementale appropriée.

La soumission

Un chien soumis à un autre individu (maître ou congénère) le fait savoir par une attitude passive. Dans une moindre mesure, ce comportement peut être normal. Mais une persistance notamment chez le chien adulte peut révéler une pathologie qu’il faut soigner.

You may also like...