L’identification des animaux permet de mieux les retrouver !

Partie intégrante dans l’éducation du chien, son identification est une étape cruciale. Obligatoire pourtant et améliorant les chances de le retrouver, seule une partie des maîtres identifient leurs animaux en France. C’est ce qui ressort d’une étude de l’I-CAD en partenariat avec l’institut TNS/Sofres.

46% des animaux domestiques non identifiés

Chats et chiens ne répondent pas tous aux critères obligatoires imposés par la loi. Une situation qui tire vers le bas les statistiques en cas de perte de ces animaux. En effet, selon l’étude menée par l’I-CAD, le fichier d’identification national des carnivores domestiques en partenariat avec l’institut TNS/Sofres, seuls 59% des animaux identifiés ont été retrouvés. Alors que de l’autre côté, 81% des animaux identifiés ont été retrouvés. Une large différence de 40% qui prouve qu’un chien identifié a plus de chances d’être retrouvé en cas de perte ou de fugue.

L’argent en jeu

Toujours d’après la même étude, ces statistiques varient en fonction du mode d’acquisition de l’animal. Ainsi dans le cas des animaux achetés ou adoptés, ils sont obligatoirement identifiés. Pour ceux qui ont acquis en leur animal par donation par contre, néglige cette identification pourtant obligatoire. Dans 22% des cas pour les possesseurs de chiens, le prix serait la limite à cette identification. Même si ces chiffres restent parlants, la réalité est toute autre. Pour la plupart des sondés, l’identification n’est pas une procédure indispensable. Mais aussi parce que leur animal ne s’éloigne pas forcément de la maison. Deux éléments de réponse qui remettent en cause chez eux l’identification de l’animal. Alors que cette identification justement prouve l’attachement du maître et de sa famille à l’animal. On peut même considérer cette procédure comme une preuve d’amour puisqu’il est plus simple de retrouver un animal identifié !

You may also like...